« Je me redresse, je vais partir. Alors mes regards tombent sur une tache claire, une large entaille ouverte au couteau dans le sommier de la porte. On y a inscrit quelque chose, à l’encre violette : depuis peu de temps sans doute, car l’encre semble encore fraiche. Je m’approche et je lis :

106e R.I. – 7e Cie – 1re Son
5 Novembre 1914
« Comme on peut »

Qui est venu ? Quelqu’un qui savait, et qui se rappelait. »
Maurice Genevoix, Ceux de 14 © Flammarion, 2013

NB. 106ème régiment d'infanterie, 7ème compagnie, première section.